9 décembre

Je quitte enfin le Rio Colorado, et décide de prendre une variante plus directe, qui reste en hauteur sur une immense plateau avec de vastes étendues sauvages et désertiques, recouvertes de champs de lave et de neige. J’adore !! De cette hauteur j’aperçois de nombreux sommets lointains enneigés, la vue est saisissante. Par contre, plus j’avance plus la neige est partout. Si la progression n’est pas compliquée, elle est usante dans cette neige. J’ai les pieds trempés et gelés, il pèle, je sais pas où je vais poser ma tente dans ce désert de roche, sable et neige, mais je suis bien, dans mon élément !

Adieu canyon du Rio Colorado !

Des contrastes magnifiques : roche, sable, neige, verdure, torrent…

Des champs de neige et roche volcanique partout

Plus je progresse, plus tout devient blanc

Je vise le lac de la Mollera, espérant y trouver un coin sympa pour dormir. Mais en fait je suis trop haut en altitude, et trop tôt dans la saison, le lac est encore quasi complètement gelé. Je le traverse en marchant dessus, pour aller planter ma tente peu après dans le sable. De toute façon je ne trouverai rien de mieux dans cet océan minéral. Cette journée me rappelle sacrément l’Islande 🙂

Le lac de la Mollera, presque entièrement glacé et recouvert de neige, avec une belle vue sur le volcan Descabezado Grande