20 décembre

Un cadavre frais de vache à 20m de ma tente. Pas de chemin. Une forêt d’arbres morts. Des marécages partout. Une horde de taons en train de m’harceler. Quelle ambiance sympa pour le réveil ! Quand je rejoins le sentier principal du GPT ça va enfin mieux, le chemin est une autoroute en comparaison. Par contre je subis les taons toute la journée, ça me rend DINGUE.

En fin d’aprem je croise pour la première fois 2 randonneurs chiliens qui marchent 6 jours entre Antuco et Chillan. Puis à un puesto, l’arriero me dit de passer, et on papote tant bien que mal pendant 15mn. Il s’appelle Juan et comme il mangeait, il me file 2 tortillas qu’il venait de faire griller (je n’ai pas compris ce qu’il y a comme base à l’intérieur). Ça fait trop du bien ce gras, quel bol ! Et puis c’est même très bon. Je tire ensuite jusqu’à un joli lac où je peux faire un brin de toilette, ça fait longtemps. Par contre les spaghettis à l’eau froide, c’est moyen…

Un poste de carabineros

Laguna de la Laja, un immense lac lui aussi formé par un barrage de lave

Les deux seuls randonneurs croisés pendant 28 jours (Emmanuel à gauche)

Laguna de la Laja avec le volcan Antuco au loin