31 juillet

La vallée du Wakhan n’est pas une randonnée en milieu sauvage, mais c’est une balade dans un décor sublime et des vestiges d’un passé riche. Et propice à des rencontres superbes.

En fin de matinée, je fais ainsi une pause au bord de la rivière Panj, frontière avec l’Afghanistan et qui doit faire dans les 20m de large où je suis. Face à moi je vois une jeune afghane qui trempe les pieds dans la rivière. Allez zou, du coup je me mets à faire pareil ! Elle me dit des trucs mais je comprends pas trop. Puis je sors mon appareil photo pour prendre ma baignade sur la frontière en photo. L’afghane remet alors bien son voile, se lève, et commence à prendre des poses de modèle photo !! Commence alors un shooting photo par-delà la frontière improbable !! C’est un moment totalement délirant. Puis on se fait au revoir en souriant. Un moment simple, émouvant, qui va me rester longtemps dans le cœur. Une simple rivière séparant 2 mondes, que notre petit délire aura fait oublier quelques instants.

Vue depuis la forteresse Abrashim Qala (« la forteresse de la soie »)

Des contrastes superbes…

Une mosquée, ornée de crânes de moutons de Marco Polo

Des maisons en chemin

Shooting photo avec une afghane de l’autre côté de la rivière-frontière

Un peu après je croise 3 français en 4×4 avec leur guide, arrêtés à une source minérale gazeuse très ferrugineuse (tout est rouge en aval de la source). Un goût étrange mais délicieux ! Par contre ils m’apprennent que Aga Khan, le chef des ismaéliens qui vit à Genève, doit bientôt venir à Khorog, et du coup la sécurité des frontières a été renforcée et les marchés transfrontaliers totalement fermés. Moi qui voulais passer en Afghanistan une matinée c’est raté… Il faudra que je revienne faire le corridor du Wakhan afghan. Et qui sait, peut-être revoir mon afghane ^^

L’âne, omniprésent dans la vallée du Wakhan

Sans irrigation, tout n’est que désert…

Stupa bouddhiste (300 BC) à Vrang, qui pourrait avoir été un temple du feu zoroastrien initialement