21 juillet

Le lac Yashilkul est immense et le longer est pénible, surtout sous un cagnard pas possible. Et je n’ai pas le moindre endroit pour faire une pause à l’ombre, pas un seul ! Je dois même mettre mes gants en soie pour marcher parce que mes mains crament au soleil.

Je ne croise pas âme qui vive. La journée est très longue car je vise de monter un peu en altitude pour m’acclimater, donc il faut que j’atteigne la vallée après le lac.

Lac Yashilkul

Lac Yashilkul

Lac Yashilkul

Ça y est, j’ai enfin dépassé le lac Yashilkul !

Mais ce chemin est plus long que prévu, du coup je finis à la nuit tombante 100 ou 150m en-dessous de mon objectif. Ça va m’obliger à faire un palier plus important que prévu demain. J’espère que ça va aller, surtout que mon mal de crâne passe tout juste.

Ce soir je teste la semoule en rando, je ne sais pas pourquoi je n’en avais jamais pris parce que ça n’a que des avantages par rapport aux pâtes ou au riz… et c’est bon. Ça sera à coup sûr mon plat de base pour mes prochaines randos !

Programme des 2 prochains jours : une immense vallée à monter, sur 20-30 km