19 juillet

Alichur – Ruines d’Ak Jar

Après 2 nuits blanches consécutives (une dans l’avion jusqu’à Osh, une dans le 4×4 entre Osh et Murghab), j’arrive avec un gros mal de crâne à Alichur : le passage du col Akbaital à 4655m dans la nuit a été trop brutal pour son cerveau. Mais j’ai tellement envie de marcher après ces 3 jours de transport que je pars de suite. Alichur est le dernier village du Pamir à majorité kyrgyz, à l’ouest les habitants sont majoritairement des pamiris.

Village d’Alichur

Cette première portion devait être une simple marche d’approche, mais en fait les paysages se révèlent de suite incroyables : dans le même champ de vision on peut passer du désert, à un glacier, à des montagnes désertiques, une vallée verdoyante, une rivière déchaînée… les contrastes sont merveilleux !

Mais mon mal de crâne empire au fur et à mesure de ma marche. Je m’arrête finalement au bout de 2 heures, et je prends du paracétamol et du diamox que m’a filé mon collègue Damien (c’est un médoc contre le mal de l’altitude normalement sur ordonnance). Heureusement que j’ai prévu 2 journée d’acclimatation avant de monter plus haut, j’espère vraiment que la douleur va passer d’ici là, sinon il faudra que je temporise pour éviter des symptômes plus graves.

Rivière Alichur

Dès qu’on s’éloigne de l’eau, c’est le désert vierge à perte de vue…