Laponie

De Vaisaluokta à Abisko

21/08 : Hutte de Roytsvan – Hutte de Pauro

Un bon coup de flip aujourd’hui ! Pourtant c’est tout beau tout neuf que je pars le matin, sous un temps splendide. La journée est magnifique, je me sens vraiment bien dans ces grands espaces, surtout depuis que mon itinéraire a quitté les chemins fréquentés et trop balisés de la Padjelantaleden.

Mais dans l’après-midi, la traversée d’une rivière se passe mal. Le courant est très fort, avec une bonne pente et des roches glissantes. Et je ne vois rien pour aider à traverser… pourtant ma carte indique bien qu’il faut traverser ici (mais j’apprendrai plus tard que la carte est fausse à cet endroit : il y a un pont un peu en amont pour traverser). Je traverse le plus précautionneusement possible, mais à un moment mon pied dérape et je me vautre à moitié dans l’eau. Malgré le puissant courant, je réussis à me remettre sur pattes et à atteindre l’autre rive sans tomber complètement. L’adrénaline est montée d’un coup, je suis bien en stress, mais tout va bien finalement… Je suis juste bien trempé jusqu’à la taille et un peu au niveau du torse. Heureusement que j’avais eu la bonne idée de mettre la protection étanche à l’appareil photo « au cas où » juste avant de traverser, sinon il serait mort à l’heure qu’il est.

Où j’ai failli me vautrer : on ne voit pas bien, mais le courant est fort et c’est bien pentu…

Juste avant la hutte Pauro, je dois traverser un lac avec une barque. C’est un peu galère parce qu’il y a une barque sur chaque rive, et il faut toujours en laisser une de chaque côté : je dois donc traverser une fois avec la barque, puis revenir avec les 2 barques en même temps, en laisser une sur place et retraverser avec la 2ème. Apparemment certains ne se donnent pas la peine de faire ces 3 traversées, et les suivants doivent nager dans l’eau glaciale pour aller récupérer une barque… A PAuro j’ai du bol, 2 allemands sont là, et je peux dormir au chaud, dans un refuge tout douillet !