Laponie

De Vaisaluokta à Abisko

20/08 : Suollagajahka – Roytsvan

Quelle journée chargée en émotions ! Je bénéficie encore d’une belle météo, donc je pars la fleur aux dents. Mais ça commence mal : je dois prendre une bifurcation, mais je ne la vois pas alors que je fais bien attention pour ne pas la râter. Du coup je continue un peu, me disant que la carte était peut-être erronnée. Mais je finis par arriver à la borne frontière avec la Norvège, soit bien trop loin.

C’est la frontière avec la Norvège, je suis allé trop loin !

Je décide alors de couper en pleine nature. Je retomberai bien sur le sentier à un moment ou un autre en gardant le bon cap. Ce que je fais d’ailleurs 2 heures plus tard, après avoir perdu quand même pas mal de temps. Surtout que la progresse est lente : 3 rivières à traverser en retirant les chaussures, plein de petits ruisseaux encaissés, un terrain accidenté… Heureusement je m’élève en altitude, et les vues sont réellement somptueuses ! Wahouu, ça claque !

Les rennes sont sacrément tranquilles dans ce coin de paradis

Les panoramas sont magnifiques, avec des myriades de lacs

Il commence à être tard, et plusieurs fois j’hésite à m’arrêter. Surtout que le refuge que je vise le soir devrait être fermé (en Norvège il faut une clef pour ouvrir les refuges, et je ne l’aurai qu’à partir d’Abisko). Mais je persévère, malgré un peu de pluie et la difficulté à repérer les kerns avec l’obscurité. J’arrive à 22h complètement lessivé à Roytsvan. Là je tombe sur un norvégien sympa : il y a 2 huttes, et il m’ouvre la 2ème avec sa clef, quel bonheur !! C’est juste royal et inespéré. En plus il y a un sauna à côté (oui oui, un sauna !). Et je me fais un plaisir de me laver dans l’eau glaciale du lac, puis de cramer dans le sauna, tout ça à la lumière d’un minuit arctique. Comment ça fait trop du bien ! Bon par contre, je n’aurai clairement pas assez de bouffe pour tenir jusqu’à Abisko, et je dois réduire sensiblement mes rations quotidiennes…

Arrivée à la lumière du soir