Laponie

Organisation

La traversée que j’ai effectuée consiste en un parcours de 730km de Kvikkjokk (Suède) à Kautokeino (Norvège). Avec des vallées évasées, l’orientation est assez facile sur ce parcours, l’autonomie et le climat sont les principaux éléments dont il faut tenir compte.

  • Un document bien pratique : noerdliches_fjaell.pdf

    La carte positionne la plupart des huttes et indique les distances entre elles.

  • Profil topographique

  • Quand partir ? Avant juin et après septembre, les températures sont très basses, et il faut impérativement un équipement spéficique. En juin il y a encore beaucoup de neige, et jusqu’à mi-août certaines zones sont réellement infestées de moustiques . Le mois de septembre est plus froid mais un peu moins pluvieux que juillet-août, et à partir de mi-septembre la période de chasse commence. Un bon créneau pour y randonner est donc de mi-août à mi-septembre. En plus on a la chance de partir avec les couleurs de l’été et de finir avec les couleurs de l’automne, la transition est sublime…

    Moyennes mensuelles (Abisko – 408m d’altitude)

  • Ravitaillements : 2 ravitaillements complets sont possibles directement sur l’itinéraire : à Abisko et Kilpisjärvi. Depuis Vaisaluokta, on peut également faire un aller-retour à Ritsem en prenant un bateau pour y ravitailler. Une solution alternative est d’aller à Ritsem en prenant le bateau, puis marcher ensuite vers la hutte de Roysvatn pour rattraper la Nordkalottleden (il y a un sentier récent, et je n’ai calculé cette possibilité qu’a posteriori).

    Certaines huttes suédoises possèdent également un petit magasin, tenu par le gérant de la hutte, où il est possible d’acheter quelques trucs à manger (mais chers et il ne faut pas compter dessus pour un ravitaillement intégral).

  • Itinéraire : La traversée peut être découpée en 4 tronçons où on doit être quasi autonome en bouffe :
    – Kvikkjokk → Vaisaluokta (150km) (mais il faut prévoir un détour par Ritsem si on veut ravitailler)

    – Vaisaluokta → Abisko (200km)

    – Abisko → Kilpisjarvi (190km)

    – Kilpisjarvi → Kautokeino (190km)

    Par rapport au tracé classique, j’ai emprunté 3 variantes (le tracé classique est en rose clair sur la carte).

    – La première évite un détour inutile par la hutte Pieskehaure.

    – La deuxième est plus directe et permet d’éviter un long passage en commun avec la Kungsleden avant Abisko, la Kungsleden étant une véritable autoroute avec plein de monde et des planches en bois de partout… je n’ai marché dessus que 15km avant Abisko, et c’était largement suffisant !

    – La troisième est un hors sentier qui permet de grimper sur l’Halti, le toit de la Finlande, sans avoir à rebrousser chemin pour poursuivre sur le sentier (normalement l’Halti se fait en un aller-retour d’une vingtaine de km) : après l’Halti en Finlande, il faut viser le « vrai » Halti en Norvège qui est un peu plus haut, puis descendre cap nord-est. La descente est abrupte, mais ça permet d’éviter un gros détour.