De Keyaki-daira à Kamikōchi

28/08 : Yari-ga-take – Dakesawa

Ce matin j’enchaîne les sommets à plus de 3000m (Yari-ga-take à 3180m, Obami-dake à 3101m, Naka-dake à 3084m, Minami-dake à 3033m), mais le brouillard m’empêche de profiter des jolies vues qu’il doit y avoir. Par temps dégagé ça doit être incroyable.

Yari-ga-take (3180m)

Au sommet de Naka-dake (3084m)

Puis l’itinéraire emprunte un sentier très escarpé, avec de nombreux passages où il faut poser les mains et utiliser des cordes. Il ne vaut mieux pas avoir le vertige ! Les japonais sont tous un peu sur-équipés, avec des casques, des cordes… je croise un vieux japonais avec qui je discute un peu : il est fan des montagnes européennes et se demande ce que je fous ici. Il demande si c’est mon boulot, mais je le déçois en lui disant que c’est juste une passion ^^

Le sentier est souvent aérien

Un passage bien pentu

J’arrive au Kita-hotaka-dake (3106m) pour le repas de midi. Là c’est Disneyland : un refuge, un restau, un vendeur de souvenirs. Mais c’est dommage que je n’ai plus assez de sous sur moi parce que leur bouffe a l’air copieuse et bonne. Je dois me contenter des restes de bouffe que j’ai… Puis j’arrive en milieu d’aprem au Karasawa-dake (3110m). Je fais un détour de 10mn pour monter au sommet, et je fais bien, parce que pour la première (et unique !) fois de mon périple, j’ai une vue relativement dégagée au sommet !! La vue sur le refuge Hotaka-dake-sanso, comme posé sur un col étroit, est saisissante.

Vue depuis Karasawa-dake (3110m) sur le refuge Hotaka-dake-sanso

J’hésite à rester dormir à ce refuge vu le temps qui a l’air de se gâter. Mais je n’ai quasiment plus de bouffe, ni de sous (juste assez pour une nuit de camping), alors je continue pour m’approcher le plus possible de Kamikochi. Il se fait quand même tard, et il faut que je bourrine pour arriver à temps au prochain camping avant la nuit. Au passage je dois grimper sur le Oku-hotaka-dake (3190m), 3e sommet du Japon. Mais comme d’hab je suis en plein brouillard là-haut donc je ne vois rien. Je choppe également de la pluie, et la progresse est pénible. Surtout que le sol est devenu bien glissant, et la descente est délicate. Dans la descente je bénéficie quand même de jolies vues sur la vallée.

Oku-hotaka-dake (3190m), 3e sommet du Japon

J’arrive tout juste avant la tombée de la nuit au refuge de XXX. J’avais calculé de garder 1000 yens sur moi, en espérant que le prix ne serait pas plus élevé, et ouf c’est pile le prix de la nuit. Je m’installe donc là, et la pluie se met à bien tomber à peine je m’installe. Elle va tomber jusqu’au matin…