Islande

D’Ásbyrgi au lac Mývatn

17/07 : Ásbyrgi – Vesturdalur

Le départ de cette traversée se fait dans le froid, le vent et quelques gouttes. Au moins je suis direct dans les conditions auxquelles je m’attendais ! Heureusement je me réchauffe bien en marchant. Je ne le savais pas à ce moment-là, mais ça sera ma seule journée de marche avec une météo pas terrible avant… 10 jours ! 🙂

Le départ, devant le canyon d’Asbyrgi

Le canyon d’Asbyrgi vu d’en haut

Je commence à marcher doucement, à la fois en rythme et en durée. Je ne suis pas sûr d’être complètement guéri de mes tendinites aux genoux contractées 2 mois auparavant, et j’ai peur qu’elles ne reviennent. Je force beaucoup sur mes bâtons pour économiser au maximum mes articulations. C’est d’ailleurs un peu trop ma principale préoccupation de la journée, si bien que je me plante 2 fois de chemin, je dois bien perdre 2 heures au total dans l’histoire ! Comme quoi quand l’esprit est trop occupé par autre chose, cela peut aller très vite, surtout que le chemin était plutôt facile à suivre. D’ailleurs ça sera mes seuls vraies erreurs de parcours de la traversée. Comme en plus je n’avance pas vite, je n’aurai pas beaucoup progressé aujourd’hui.

Je n’ai pas vu le soleil de la journée (depuis mon arrivée en Islande en fait…). Cela fait bizarre d’évoluer sans ses points de repère habituels, avec une luminosité qui évolue peu dans la journée et un soleil que je n’aperçois même pas derrière les nuages. Ce départ tranquille me convient bien, surtout avec ma nuit blanche d’avant-hier (arrivée à Reykjavik à 2h du matin, puis errance dans les rues jusqu’à 8h pour prendre le bus pour Akureyri). Pour le dépaysement et l’isolement, on verra pour les autres jours, parce que le trajet emprunte des sentiers relativement fréquentés pour commencer.