Carpates

Parâng, Lotrului

08/08 : Col Timpa (1903m) – Dudurugu (1500m)

Pour la première fois on a un temps moyen en se levant, même s’il ne pleut pas. Les paysages sont mignons mais un peu monotones. On croise en outre beaucoup de roms qui viennent cueillir à la montagne des baies et des champignons. L’un d’eux nous explique qu’ils les vendent ensuite au kilo à de grosses compagnies. La plupart sont chaleureux et sympa, c’est agréable.

En chemin on rencontre plusieurs jeunes volontaires de Salvamont (l’association nationale des sauveteurs de montagne), par groupes de 2, venus à la semaine pour baliser ce massif. C’est rigolo, parce que la seule marque de balisage qu’on a vu de la matinée était quasiment effacée, et j’avais fait la remarque qu’elle avait du être faite il y a cinquante ans. Or les 2 premiers qu’on croise nous disent que le dernier balisage du massif date justement d’il y a cinquante ans ! ^^

Plus loin on croise 2 autres volontaires en train d’hésiter autour d’une pierre avec leurs pinceaux. Quand elles nous voient arriver, elles attendent puis nous disent qu’elles sont là pour faire le balisage, mais qu’elles ne savent pas où marquer le chemin !! Du coup, je sors ma carte (qui s’avère être exactement la même qu’elles, comme nous elles l’ont récupérée d’internet !) pour leur montrer où passe l’itinéraire de notre topo-guide. Puis on leur ouvre le chemin et elles balisent derrière nous. C’est énorme !! Autant les 2 premiers qu’on a croisés faisaient un repérage avant de baliser, autant elles 2 avaient l’air complètement à l’arrache, bien que pleines de bonne volonté 🙂

Les 2 volontaires de Salvamont avec qui on regarde le chemin

En fin de journée, au milieu de nulle part (enfin, près des myrtilles du moins ^^), on traverse un petit camp de roms, avec à l’entrée un drapeau du Parti Communiste Roumain. Puis la suite est un peu chiante, avec une longue piste sans coin pour poser les tentes avant un bout de temps…