Carpates

Cernei, Godeanu, Retezat

06/08 : Petit col sous le Pilugu Mare (1730m) – Petroşani (431m)

Encore un temps magnifique au réveil ! Bon par contre je n’ai plus rien à manger. Je finis mes 2 dernières barres de céréale au petit dej’ et je dois tenir jusqu’à Petroşani. Malgré une orientation difficile, avec des pistes forestières dans tous les sens, on réussit à trouver les bons sentiers, on croise des champs entiers de framboises, de myrtilles… le tout dans un bel enchaînement de moyenne montagne et de forêt.

Des forêts magnifiques à perte de vue !

Le chemin offre de belles perspectives

Avant d’arriver à Pretoşani, il nous manque un petit bout de carte, mais ce passage semblait court et simple. Hélas pile à cet endroit (normal quoi!) on prend une piste sur laquelle, pendant une bonne quinzaine de kilomètres, on ne croise personne, ni d’embranchement, ni d’habitations… Ça n’en finit pas. On se rend compte au bout d’un moment qu’on va un peu trop au nord. Mais sans autre chemin on n’a pas beaucoup le choix que de continuer.

Les premières personnes qu’on croise nous indiquent alors qu’on est à 20km de Petroşani ! On a du marcher pendant au moins 10km dans le mauvais sens, et on ne sait pas du tout où on est ! Dans nos mésaventures, on a encore de la chance, car on finit par tomber sur un petit village, Merişor, où un vieux roumain avec une seul dent nous dit qu’il y a une gare où on peut prendre un train pour Petroşani dans une heure… incroyable !! L’accès à la gare est tout aussi étonnant, puisqu’il faut suivre pendant 5mn un sentier de terre qui monte raide, et il n’y a pas d’autre accès (notamment pour voiture).

La gare de Merişol (avec ses voies bien entretenues ^^)

Arrivés à Petroşani, on ravitaille et on se fait grave plaisir avec une vraie douche, un gros repas (surtout que la journée a été plus longue que prévu et que je n’avais plus rien à bouffer), et de bonnes bières locales… Que ça fait du bien ! Dès demain l’itinéraire devrait être plus facile à suivre car on aura le topo guide.